Que couvre l'assurance habitation de mon appartement ?

Que couvre l’assurance habitation de mon appartement ?

4.5/5 - (4 votes)

L’assurance habitation couvre les éventuels sinistres qui peuvent toucher votre logement. Malgré le coût qu’elle implique, il est possible de choisir entre une assurance de base et une assurance multirisque habitation. Que couvrent-elles ?

Que couvre l’assurance habitation lorsqu’on est locataire d‘un appartement ?

Que couvre l’assurance habitation lorsqu’on est locataire d‘un appartement ?

Que vous louiez un appartement meublé ou non-meublé, l’assurance habitation est obligatoire. Avant la remise des clés, vous devez présenter le justificatif au propriétaire bailleur. Ce contrat prévoit deux garanties obligatoires minima à savoir :

  • La responsabilité civile du locataire : couvre les dommages que le locataire ou ses biens pourraient causer à autrui.
  • La garantie risques locatifs : couvre les dommages que le locataire pourrait faire subir au logement loué. Elle s’applique en cas de dégâts des eaux, d’explosion ou d’incendie dont le locataire serait responsable.

Attention, la garantie risque locatifs est souscrite pour protéger le logement loué. Ainsi, en cas de sinistre, l’indemnisation sera uniquement versée au propriétaire bailleur pour le dédommager de ce que son bien immobilier a subi. Les biens du locataire, eux, ne sont pas couverts, ni ceux des voisins. Pour bénéficier d’une meilleure couverture, il est conseillé de souscrire une assurance multirisque habitation.

En plus des garanties de l’assurance de base, celle-ci couvre également les biens du locataire ainsi que sa responsabilité civile vis-à-vis des dommages causés aux voisins.

Que couvre l’assurance habitation lorsqu’on est propriétaire d’un appartement ?

Que couvre l’assurance habitation lorsqu’on est propriétaire d’un appartement ?

Globalement, l’assurance habitation n’est pas obligatoire pour un propriétaire occupant ou non-occupant. Par contre, lorsque le logement est rattaché à une copropriété (horizontale ou verticale), elle devient obligatoire et doit couvrir, à minima, votre responsabilité civile. Cette obligation est valable depuis l’entrée en vigueur de la loi Alur en 2014.

En cas de sinistre causé par le logement aux locataires, aux copropriétaires et aux voisins, cette garantie minimale couvre le propriétaire bailleur et non-occupant. Il est néanmoins conseillé de souscrire un contrat plus couvrant, car parfois, l’assurance habitation souscrite par le locataire ne couvre pas correctement les dommages subis. Voilà pourquoi la majorité des compagnies d’assurance propose systématiquement une assurance multirisque habitation.

Celle-ci inclut plus de garantie et procure alors une meilleure couverture en cas de sinistre. Il est possible d’y inclure autant de garanties que souhaitées. En voici quelques-unes.

La responsabilité civile (RC)

La RC est automatiquement incluse dans les contrats d’assurance habitation, qu’ils soient de base ou multirisque. On en distingue deux types :

  • La RC occupant : cette garantie couvre les dommages causés à l’appartement et aux biens du propriétaire si vous êtes locataire. Elle couvre également les dommages causés aux voisins et aux parties communes de l’immeuble.
  • La RC vie privée : cette dernière couvre les dommages que vous, ou vos personnes à charge (enfants, conjoint, parents …), pourraient causer à autrui à l’extérieur du logement. Notez qu’outre vos proches, la RC couvre également la responsabilité de tous ceux qui vivent sous votre toit ce qui inclut la femme de ménage, le baby-sitter et même les animaux domestiques.

Même si c’est une garantie de base, la RC a certaines limites. Ainsi, elle ne couvre pas les dommages causés intentionnellement à des tiers, ceux causés par un chien de 1ère ou 2nde catégorie et ceux engendrés durant la pratique d’une activité professionnelle. Renseignez-vous bien sur les éventuelles exclusions pour bénéficier d’une meilleure protection.

La garantie incendie et explosion

Elle est une autre garantie de base d’un contrat d’assurance multirisque habitation. Tous ceux qui optent pour une assurance multirisque habitation en sont automatiquement couverts. Grâce à cette couverture, vous serez indemnisé si vos biens sont endommagés par un incendie, une explosion, de la fumée, la foudre et l’intervention des premiers secours.

Avant de signer, lisez attentivement le contenu du contrat pour connaître les exclusions de garantie. Il existe effectivement des sinistres non-couverts même s’ils génèrent une explosion ou un incendie. C’est notamment le cas des dommages électriques qui font l’objet d’une garantie à part.

Ceci peut aussi vous intéresser – Électricité à la maison : ce qu’il faut savoir

Assurez-vous également de respecter les recommandations de votre assureur en matière de mesures de prévention. Cela peut faire réduire la prime d’assurance à payer. Il peut par exemple conseiller la mise en place de détecteur de gaz, de détecteur de fumée … Si elles ne sont pas respectées et qu’un sinistre survient, l’assureur peut dégager sa responsabilité.

La garantie dégât des eaux

Également incluse automatiquement dans un contrat d’assurance multirisque habitation, la garantie dégât des eaux vous donne droit à une indemnisation en cas de dommages que l’eau pourrait causer à votre appartement et à vos biens. Elle entre en scène en cas de :

  • Fuite, débordement ou rupture des conduites d’eau.
  • Fuite, débordement ou rupture d’un équipement raccordé à l’eau comme la baignoire, l’évier, le lave-vaisselle … A lire – Comment réparer une fuite d’évier de la salle de bain ?
  • Infiltration d’eau au niveau des murs, des toitures, de la façade, des balcons et de la terrasse.
  • Débordement des gouttières ou des chéneaux.

Là aussi, des exclusions s’appliquent donc informez-vous avant de signer. Une fuite ou un débordement causé par un défaut d’entretien ne sera, par exemple, pas couvert. Il en va de même pour les dégâts d’eau causés par négligence.

Et puisqu’on parle de dégâts des eaux, il est important de souligner que ceux relatifs à une inondation ne sont pas couverts par cette garantie. Pour ceux-là, il faut se référer à la garantie catastrophes naturelles.

La garantie attentats et actes de terrorisme

Beaucoup l’ignore, mais cette garantie est une clause obligatoire présente sur un contrat d’assurance habitation. Comme l’article L126-2 du Code des assurances le stipule, elle doit couvrir :

  • Les dommages matériels directs causés directement par un attentat, une émeute ou une manifestation populaire.
  • Les frais de décontamination que pourrait causer une éventuelle attaque bactériologique.
  • Les dommages immatériels que ces cas pourraient engendrer.

En ce qui concerne les dommages corporels, ils sont couverts par le Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme et d’autres infractions.

La garantie vol et vandalisme

Contrairement à la précédente, cette garantie est optionnelle dans les contrats d’assurance habitation. Elle est pourtant indispensable et est fortement conseillée. Ainsi, en cas de vol ou d’actes de vandalisme, vous pourrez bénéficier d’une indemnisation. Cette dernière se fait soit en valeur à neuf des biens dérobés ou endommagés, soit en valeur d’usage c’est-à-dire que l’assureur va prendre en compte la vétusté des objets concernés.

Avant de souscrire pour cette garantie, lisez attentivement toutes les clauses du contrat surtout les exclusions. Il faut effectivement souligner que les assureurs ne vous indemnisent que pour certains types de cambriolages. C’est le cas en cas de :

  • vols avec effraction
  • vols avec menaces ou violences
  • vols par l’usage de fausses clés ou d’appareils de crochetage.

Ainsi, si le vol a eu lieu au cours d’une fête que vous avez donnée, cette garantie n’entre pas en scène. Il en est de même si vous n’avez pas respecté les mesures de protection recommandées par l’assureur pour protéger votre maison des cambrioleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code