Comment fonctionne l'électricité dans une maison ?

Comment fonctionne l’électricité dans une maison ?

Evaluer cet article

Il est difficile de comprendre le fonctionnement de l’électricité domestique sans qu’on ne soit un bon connaisseur. Lors d’une rénovation ou d’une construction d’un logement, l’installation électrique constitue un investissement important. Ce guide vous éclairera sur tout ce qu’il faut connaître sur l’électricité à la maison.

Les composants d’une installation électrique

Pour que le courant passe dans une maison, plusieurs appareils doivent être installés, en commençant par le compteur du côté du gestionnaire de réseau. Du côté de l’utilisateur, plusieurs matériels sont également nécessaires en fonction du type de courant.

Le compteur électrique

Le compteur électrique

L’électricité domestique commence par le compteur. Grâce à un câble, le compteur est raccordé au distributeur qui se trouve dans la rue. Le courant électrique arrive dans une maison dans un premier coffret contenant le disjoncteur principal et le compteur électrique.

Le disjoncteur principal se place près du point de livraison. Ce dernier représente l’endroit où le gestionnaire de réseau électrique et l’installation de votre maison sont connectés. En cas de surtension, le disjoncteur se charge de couper l’alimentation électrique générale. Le courant ne passe plus dans toute la maison.

Les mesures de votre consommation électrique se font grâce au compteur. Les fournisseurs peuvent calculer la quantité d’énergie que vous avez consommée à partir des données enregistrées par le compteur.

En fonction de votre offre tarifaire, le compteur affiche un ou deux index. Les compteurs bi-horaires (deux index) comprennent le tarif jour et le tarif nuit). En cas de soucis concernant le compteur, c’est le réseau de distribution qu’il faudrait contacter.

Le tableau électrique

Le tableau électrique est disposé dans un coffret ou une armoire. Il regroupe :

  •         Tous les circuits,
  •         Les systèmes de protection des circuits
  •         Les protections destinées aux clients

Un câble d’alimentation associe le compteur et le tableau électrique. Toute l’électricité qui alimente les circuits de la maison part du tableau électrique. A partir du tableau électrique, vous devez vous occuper de l’installation. Contrairement au compteur, en cas d’incidents techniques, vous ne contactez plus le GRD. Vous avez besoin des services d’un électricien.

Le disjoncteur de branchement

Le disjoncteur de branchement

Le disjoncteur de branchement, le disjoncteur automatique ou encore le disjoncteur représentent le contrôleur en chef de toute l’installation. En cas de besoin, vous pouvez couper l’intégralité de votre installation électrique en actionnant ce disjoncteur. Ce dernier peut également couper le courant par lui-même notamment quand une surcharge se produit.

Les disjoncteurs divisionnaires

Également appelé disjoncteur de fonctionnement, le disjoncteur divisionnaire est l’un des composants du tableau électrique. Son principal rôle est de protéger chaque circuit lorsqu’une surcharge ou un court-circuit survient. En d’autres termes, chaque circuit dispose d’un fusible.

Mais quand est-ce qu’une surcharge se produit ? Lorsque plusieurs appareils fonctionnent en même temps, cela requiert une très grande puissance. Une telle puissance peut dépasser la quantité d’électricité accessible depuis le réseau. Par conséquent, il y a une surcharge.

Quant au court-circuit, il survient lorsque deux points du circuit possédant des charges électriques opposées se mettent en contact à cause d’une mauvaise isolation par exemple. La charge électrique passe en alternance, c’est-à-dire, soit elle est négative, soit elle est positive.

Si l’électricité ne se propage plus dans l’ensemble du circuit, cela provoquerait de lourdes conséquences. Le contact direct favorise l’amplification de la température des conducteurs. Il augmente également l’intensité du courant. Le court-circuit provoque des dégâts sur le système d’alimentation pouvant mener à un incendie.

Le disjoncteur différentiel

Les disjoncteurs divisionnaires sécurisent les circuits mais ne détectent pas les pertes de courant. Afin de combler cela, le tableau électrique installe un autre disjoncteur : le disjoncteur différentiel ou également nommé disjoncteur de fuite à terre.

Ce disjoncteur permet d’éliminer les risques d’électrocution et d’incendie. En effet, la perte de courant favorise l’apparition de ces deux catastrophes. Les composants du disjoncteur différentiel sont le disjoncteur d’installation et un interrupteur de fuite à la terre. Ce dernier se dénomme également « interrupteur différentiel » ou « interrupteur à courant résiduel ».

Outre la prévention contre la perte de courant, le disjoncteur différentiel s’occupe de la vérification de la quantité d’électricité disponible dans la maison. Il vérifie la proportion de l’électricité qui sort et celle qui entre. Les deux doivent être les mêmes. Au cas échéant, cela indiquerait qu’il y a une perte de courant.

Lorsque le disjoncteur détecte un courant de sortie plus faible, celui-ci se déclenche en coupant l’alimentation. Mais comment cet appareil arrive-t-il à le faire ? Le disjoncteur différentiel présente une sensibilité maximale de 300 mA. Au-delà de ce seuil, il se déclenche automatiquement. Autrement dit, s’il enregistre une intensité plus grande à ce seuil, il conclura que l’intensité du courant est anormale.

Les circuits Les circuits

Le câblage des circuits se compose de fil de cuivre. Chaque fil a une fonction spécifique.

  • Le fil rouge (phase) et le fil bleu (neutre) : ils apportent le courant électrique du compteur vers les récepteurs.
  • Le fil vert et jaune : il sert à la mise en terre.
  • Le fil noir : il sert à la programmation d’un équipement électrique

Les prises de terre

Ce sont des composants essentiels dans une installation électrique. Son rôle est de transporter le courant de défaut vers la terre. Cela réduit les risques d’électrocution. Le courant par défaut survient lorsqu’il y a une surtension d’un appareil défectueux, une mauvaise isolation, etc.

Comment mettre en conformité l’installation électrique d’une maison ?

Afin de garantir votre sécurité, l’installation électrique doit être conforme à des normes imposées par la loi. En effet, le gouvernement précise un principe de conformité électrique pour les habitations. La principale norme à respecter est la norme NF C 15-100. Un professionnel pourra vous donner plus d’informations là-dessus.

Installation défectueuse : quels sont les risques ?

Installation défectueuse : quels sont les risques ?

En cas d’installation défectueuse, les risques sont multiples. Selon la situation,

  •         Il y aura une coupure du courant électrique
  •         Les habitants du logement risquent l’électrocution
  •         Un court-circuit survient
  •         Un incendie peut être engendré par une surcharge du courant ou un court-circuit.

Afin de prévenir ces multiples dangers,  vous devez adopter quelques bons gestes. Par exemple, il est recommandé de contrôler et de surveiller régulièrement vos installations électriques. Évitez de toucher aux installations avec des mains mouillées. Éloignez les appareils électriques de toutes sortes de sources d’humidité.

Lire aussi : Électricité à la maison : ce qu’il faut savoir

 

 

One Reply to “Comment fonctionne l’électricité dans une maison ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code