Comment bien choisir ses EPI ?

Comment bien choisir ses EPI ?

4.3/5 - (14 votes)

Les EPI, équipements de protection individuelle, sont indispensables pour travailler en toute sécurité. Ils doivent néanmoins être choisis correctement, car la protection offerte varie d’un modèle à un autre. Pour faire le bon choix, voici les critères à retenir.

La nature du risque auquel le travailleur est exposé

Sur modyf.fr,vous trouverez de nombreux types d’équipements de protection individuelle (vêtements de travail, chaussures de sécurité, accessoires …). Toutefois, même si la variété est large, on ne peut pas se protéger efficacement si on ne sait pas contre quoi on se protège. La première chose à déterminer alors c’est le risque en question.

En général, cela se réfère au secteur d’activités dans lequel on travaille. Les vêtements de travail d’une personne opérant dans le secteur médical ne seront pas les mêmes que ceux d’un ouvrier sur un chantier. Et même pour deux personnes travaillant dans le même milieu, les risques auxquels elles sont exposées ne sont pas forcément les mêmes. Par exemple, sur un même chantier, les carreleurs ne sont pas exposés aux mêmes risques que les charpentiers. Ces derniers sont exposés à un risque de chute en hauteur.

A lire – Travail en hauteur : conseils pour bien choisir son équipement de travail en hauteur

Par conséquent, il est important de s’intéresser aux risques relatifs à chaque métier : chute, coupure, abrasion, projection, brûlure, intoxication, pénibilité, bruit …

Le niveau de protection nécessaire

Un travailleur portant intégralement des EPI

Pour un même type d’EPI, il existe différents niveaux de protection.

Prenons en exemple les chaussures de sécurité. Alors que les modèles certifiés par la norme EN ISO 20347 peuvent être considérés comme des chaussures de sécurité de base, ceux répondant aux exigences de la norme EN ISO 20345 sont plus robustes et ont été conçus pour les ouvriers du BTP. Ils peuvent supporter une chute d’environ 200 joules. A contrario, les modèles de la norme EN ISO 20346 ne protègent que jusqu’à 100 joules.

Ces différences de niveau de protection existent dans chaque catégorie d’EPI. Vous devez donc en tenir compte pour bénéficier d’une protection optimale.

L’environnement de travail

Lorsqu’on travaille au sein d’un bureau, on est à l’abri des intempéries (pluie, neige, vent, froid, soleil …). Par contre, lorsqu’on travaille à l’extérieur, on est constamment soumis à ces forces de la nature. Dans ce dernier cas, le port de vêtements de pluie, de vêtements contre le froid ou contre la chaleur … est impératif en fonction des saisons.

De même, lorsqu’on travaille en milieu forestier ou dans un espace vert, on a besoin de tenues spécifiques pour se protéger contre les insectes, les éventuelles plantes piquantes ou vénéneuses et le micro-climat qui règne dans ces milieux.

Tenir compte de l’environnement de travail lors du choix des EPI est fortement conseillé pour offrir une meilleure protection et surtout plus de confort au travailleur.

Le confort de l’utilisateur

C’est un critère souvent négligé et pourtant, travailler avec des équipements de protection confortables accroît la productivité des salariés. Non seulement, ils leur évitent la pénibilité au travail, mais leur garantissent aussi sécurité et santé malgré les risques relatifs à leur métier.

Pour garantir le confort, il faut penser :

  • A la taille des EPI fournis : les vêtements de travail et chaussures de sécurité existent en de nombreuses tailles, allant généralement du S au XL, voire plus. Il est important que chaque travailleur puisse se sentir à l’aise dans ses équipements de sécurité. Ces derniers ne doivent pas limiter et gêner leurs mouvements. Ils ne doivent pas non plus, être trop serrés, car un port permanent peut occasionner des problèmes de circulation sanguine. En gros, ils ne doivent être ni trop petits, ni trop grands.
  • A la facilité d’utilisation : chaque fois que l’on fournit de nouveaux équipements de sécurité aux salariés, il faut leur donner une petite formation quant à leur utilisation. Mais même en cas de formation, il faut veiller à leur donner des EPI faciles à utiliser et peu contraignants. Cela augmente le niveau de protection.

Le respect des normes

Dans chaque catégorie d’EPI, vous découvrirez de nombreuses normes. Chacune d’elles se réfère à un niveau de performance, de protection et de qualité spécifiques. Au-delà de ces normes, il y en a une commune à tous les équipements de protection individuelle. Il s’agit du marquage CE. Ce dernier indique que le produit a été fabriqué selon les consignes définies par le règlement européen (UE) 2016-425.

Le marquage CE est attribué à tous les produits conformes à ces règles. Il est obligatoire pour tous les types d’EPI, même ceux issus d’autres pays. Il doit être apposé de manière visible et indélébile sur chaque article, à proximité du nom du fabriquant, ou sur l’emballage.

En plus de garantir un certain niveau de protection et la qualité des produits, le règlement 2016-425 classifie les EPI en trois catégories en fonction du niveau de risque encouru. On distingue :

  • La catégorie 1 qui regroupe les EPI protégeant contre les risques mineurs : agression mécanique superficielle, contact avec une surface chaude de moins de 50°C …
  • La catégorie 2 regroupe les EPI protégeant contre les risques importants ou risques « intermédiaires » qui peuvent générer des conséquences irréversibles. On y trouve, par exemple, les vêtements de haute visibilité, les EPI pour les soudeurs …
  • La catégorie 3 regroupe les EPI protégeant contre les risques graves et mortels : protection chimique, protection contre l’arc électrique, protection contre la projection de métal en fusion …

Même si le marquage CE est bien présent, chaque EPI doit ensuite se conformer à d’autres normes relatives à sa catégorie. Dans la catégorie 2, on retrouve par exemple la norme EN ISO 20471 relative aux vêtements haute visibilité ou encore la norme EN ISO 14404 qui se réfère à la protection des genoux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code