Comment identifier le type de ressort à réparer en cas de panne ?

Comment identifier le type de ressort à réparer en cas de panne ?

Qu’il s’agisse des appareils électroménagers, des pièces mécaniques, des équipements médicaux, des machines agricoles, etc. les ressorts sont indispensables. Ils permettent aux ingénieurs de conférer certains mécanismes aux gadgets fabriqués. Malgré leur taille souvent minime, une usure au niveau des ressorts peut générer une panne non négligeable. Comment savoir quel ressort est en cause ?

Les différents types de ressorts

Il existe de nombreux types de ressorts. Le choix entre l’un ou l’autre se fait en fonction de l’usage souhaité. Il doit également tenir compte de différents paramètres comme la charge ou la force maximale que le bout de métal peut supporter. Sur le marché actuel, on retrouve :

Chacun de ces ressorts à un usage spécifique. Pour savoir exactement quand il faut les remplacer, il faut être attentif à leur efficacité ou à leur performance.

Le ressort de compression

Il s’agit du modèle le plus courant, il est utilisé pour être comprimé. Pour être plus précis, il opère en tant que :

  • Ressort de rappel,
  • Accessoire de sécurité,
  • Élément de confort.

Il prend la forme d’un serpentin élastique, généralement fabriqué en acier. Lorsqu’il est comprimé, il absorbe la force émise ce qui lui permet ensuite de fournir de la résistance. Dans la plupart des cas, on l’utilise pour amortir les chocs (c’est notamment le modèle que l’on utilise pour les amortisseurs de la voiture), pour amortir des vibrations, pour générer une force ou pour accumuler de l’énergie pure.

Lorsque le ressort de compression n’est pas chargé, il présente des espaces entre les spires. Les espaces s’amenuisent au fur et à mesure que l’on comprime le ressort. Pour savoir si le ressort est encore en bon état, comprimez-le puis vérifiez que les spires maintiennent un certain espace même lorsque le ressort est compressé. En principe, les spires ne doivent jamais se toucher. Si tel est le cas, il ne tardera pas à se briser.

Le ressort de torsion

On en voit souvent au niveau des pinces à linge ou des pinces pour les cheveux. Visuellement, le ressort de torsion ressemble à un ressort hélicoïdal, mais il diffère au niveau de ses extrémités. Il est utilisé pour que les pièces en rotation puissent retrouver leur position d’origine une fois la force mécanique relâchée. On les utilise pour des applications nécessitant une force de rappel suivant un axe de rotation. Dans un jargon plus simple, il est utilisé pour travailler sur un axe rotatif.

Le ressort de torsion est souvent conçu avec du métal aux propriétés élastiques. Ce matériau doit être résistant à la torsion et aux poussées. Enroulé en hélice, il est composé de spires jointives sans tension initiale. Après avoir été tordu, il reprend automatiquement sa position de début. Lorsqu’il est en action, le ressort de torsion dégage deux forces contradictoires puisque sa force rotative s’accompagne toujours d’une rotation inversée. C’est ce qui va ensuite lui permettre de reprendre sa position de départ.

Le ressort de traction

Souvent sous-estimé, ce n’est que lorsque le ressort de traction est usagé qu’on comprend à quel point il peut être utile. On trouve de nombreux types de ressorts de traction, mais en général, ils servent tous à absorber de l’énergie sous l’effet d’une pression puis à la restituer sous forme d’énergie potentielle lorsque le ressort reprend sa forme initiale. En d’autres termes, il absorbe la force émise par la pression puis la déploie sous forme d’énergie, mais de même intensité. On peut ainsi dire que c’est sa mémoire de forme ou sa capacité à retrouver sa forme première, qui lui permet de se montrer aussi performant.

Les différents types de ressorts de traction varient souvent au niveau de leurs matériaux de fabrication. Ces matériaux, aussi différents soient-ils, ont néanmoins une caractéristique commune : leur élasticité. En ce qui concerne leur forme, ils se composent souvent de spires jointives. Même s’il est surtout pressé, il est aussi possible de l’étirer que ce soit en tension constante ou répétée. Le ressort de traction permet globalement plusieurs mécanismes :

  • Créer ou contrôler un mouvement,
  • Éviter le frottement entre des pièces,
  • Absorber la chute d’une charge.

Comment identifier le type de ressort à réparer en cas de panne ?

Les ruptures du ressort à l’origine de la panne

Quel que soit le ressort utilisé, il a une durée de vie limitée. Plus le ressort est soumis à rudes épreuves, plus sa durée de vie est courte, une rupture peut ainsi survenir et générer une panne. Pour anticiper la rupture (et donc la panne), il faut vérifier ses ressorts régulièrement. En général, le cycle de vie d’un ressort se compose de quatre zones :

  • La zone élastique : cette zone désigne la capacité du ressort à reprendre sa forme d’origine après une déformation. Qu’il s’agisse d’un ressort de traction, de torsion ou de compression, tous les ressorts disposent de cette capacité.
  • La zone plastique : il arrive toutefois que le ressort soit déformé au-delà de sa résistance élastique normale. À ce stade-là, il ne peut plus reprendre sa forme de départ et se retrouve irrémédiablement déformé. On atteint alors la zone plastique. C’est souvent au niveau de cette zone que la rupture fragile survient. Elle est due à une déformation brutale du matériau déjà fragilisé.
  • La zone d’écrouissage : lorsque le matériau atteint la zone plastique, qu’il ne s’est pas encore cassé et qu’on continue de le malmener, il se durcit. Ce phénomène est appelé écrouissage. Notez que les métaux qualifiés de fragiles ne sont pas sujets à ce phénomène.
  • La zone de striction : au bout d’un certain temps et d’une certaine usure, le matériau est encore plus fragile. Il atteint alors sa résistance mécanique maximum et on parle de zone de striction. Lorsque le matériau arrive à ses limites, une deuxième rupture survient, la rupture ductile. Cette dernière peut survenir au bout de la zone de striction.

Ce cycle de vie est le même pour tous les types de ressorts existants. Pour éviter une panne, il est conseillé de vérifier l’état des matériaux au bout d’un certain temps, surtout si les ressorts sont quotidiennement soumis à une force importante. Vous pouvez lire aussi : renforcer les accès de la porte et des fenêtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code