Tout savoir sur la construction d’une maison en bois

Tout savoir sur la construction d’une maison en bois

Auparavant, lorsqu’on parlait de construire une maison en bois, on se référait à la cabane des enfants dans l’arrière-cour ou un petit chalet en montagne. Aujourd’hui, ce terme se réfère à de véritables maisons, vastes et confortables, où l’on habite à l’année. Ces habitations ont actuellement le vent en poupe et si vous aussi, vous souhaitez en faire construire, voici les informations à retenir avant de lancer votre projet.

Pourquoi construire une maison en bois ?

Contrairement à ce que bon nombre de personnes pensent, les maisons en bois coûtent environ 15% plus chères que les maisons traditionnelles. Cela n’empêche pourtant pas les gens d’investir ce qui prouve bien que ce type d’habitation présente des avantages certains. Quels sont-ils ?

  • Leur rapidité d’exécution :

Selon le type de maison en bois que vous souhaitez construire, le temps d’exécution des travaux va de deux-trois jours à environ deux mois. Le délai de réalisation est ainsi plus court que pour la construction d’une maison traditionnelle ce qui va faire baisser les intérêts intercalaires.

De plus, comme les propriétaires peuvent occuper les lieux rapidement, il leur reste seulement deux mois de loyers à payer tout au plus dans leur ancienne habitation.

  • La facilité d’exécution :

Même s’il reste conseillé de faire appel à des professionnels pour construire votre maison en bois, certains modèles, comme la maison bois en madriers, peuvent être montés par vous-même. Il en va de même pour les maisons en bois vendues en kit, mais assurez-vous d’avoir des compétences en bricolage avant de vous lancer seul dans ce projet.

Pour les autres variantes plus complexes, solliciter les services de professionnels reste plus sage. De plus, vous pourrez bénéficier de la garantie décennale.

  • Leur surface habitable plus vaste :

Puisqu’on utilise exclusivement du bois pour les murs extérieurs et les cloisons intérieures, on obtient une surface habitable plus vaste qu’avec des murs de briques plus épais. Et bien évidemment, il est aujourd’hui possible de se faire construire une grande maison en bois, avec un étage.

Cela signifie que les possibilités sont tout aussi nombreuses qu’en construisant une maison en briques et ce, même si généralement, il faut se limiter à un seul étage. De toute façon, vous pouvez vous rattraper sur la surface au sol pour avoir une maison de plain-pied plus vaste.

  • Son isolation :

Le bois est un matériau isolant naturel. Cette capacité est renforcée par le fait que l’empilement du bois pour monter la maison permet de supprimer les ponts thermiques. Il reste néanmoins conseillé d’isoler les murs par d’autres matériaux pour optimiser le confort thermique ambiant. Cela est d’autant plus nécessaire si la maison se situe dans une région où l’hiver est particulièrement mordant.

Lire aussi – Isolants thermiques : quelle marque privilégier ?

Quel type de maison en bois souhaitez-vous construire ?

Quel type de maison en bois souhaitez-vous construire ?

Il existe différents types de maisons en bois, répartis dans deux catégories principales : la maison à ossature bois ou MOB et la maison en bois massif ou maison en bois poteau poutre.

  • La maison à ossature bois ou MOB :

C’est une maison vendue en kit à assembler. C’est l’un des modèles les plus faciles à construire de nos jours puisqu’elle ne nécessite pas de faire d’importantes fondations dans le sol. Il suffit d’assembler les différents éléments en prenant le temps d’avancer niveau par niveau. Les sections en bois utilisées sont recouvertes de panneaux de contreventement pour les rendre plus rigides. Il faut entre quelques jours à environ un mois et demi pour la monter totalement.

  • La maison en bois massif ou maison en bois poteau/poutre :

Celle-ci est plus complexe à édifier, mais est plus robuste. Elle repose sur la technique de construction à colombage. Les ouvriers commencent par assembler les poutres traversantes, à l’horizontale et à la verticale, pour obtenir le squelette de la maison. Il ne leur reste plus ensuite qu’à monter les murs, les ouvertures et même les vastes parois vitrées si vous en voulez. Ici, la longueur et la hauteur des poutres définissent les dimensions de l’habitation. Ce type de construction nécessite entre six à huit semaines de travaux.

  • La maison bois en madriers :

C’est également un des modèles les plus simples à fabriquer. Comme on l’a souligné plus haut, il est idéal pour les amateurs d’auto-construction. Les bois utilisés sont traités en usine pour être équarris et profilée. L’assemblage consiste ensuite à empiler tout simplement les différents morceaux de bois. Ici, on a des murs et cloisons en bois plein contrairement au MOB. Le délai d’exécution des travaux dépend de votre habilité et de la surface totale de la maison.

  • La maison en bois massif empilé :

C’est cette technique que l’on utilise pour la construction des traditionnels chalets de montagne. Elle est appelée technique de construction en fustes. Ici, les troncs d’arbres sont débarrassés de leur écorce avant d’être lavés. Ce type de maison en bois offre une excellente isolation, mais des isolants supplémentaires sont quand même nécessaires pour un meilleur confort thermique. L’épaisseur du bois utilisé limite la taille et le nombre des ouvertures. Pour ce modèle, il est mieux de faire appel à un professionnel, car la construction en fustes nécessite un savoir-faire particulier.

  • La maison en bois à panneau massif :

Les murs de la maison sont fabriqués en usine en un seul tenant avec les ouvertures. La maison est ensuite livrée pré-montée sur son emplacement. C’est la technique la plus rapide puisque la finition de la maison ne prend ensuite que deux ou trois jours. Toutefois, elle est la plus coûteuse puisque pour acheminer la maison pré-montée jusqu’à son emplacement, il faut une grue.

Où peut-on construire une maison en bois ?

La construction d’une maison en bois est possible partout en France. Comme pour une maison en briques, il faut demander un permis de construire.

La seule obligation relative à son emplacement géographique c’est le PLU (Plan local d’urbanisme). Ce plan est propre à chaque commune et définit les caractéristiques extérieures que doivent avoir les habitations.

De ce fait, même s’il n’y a pas vraiment de restriction quant à son emplacement, il est recommandé de s’informer sur le PLU en vigueur dans la commune avant de définir l’aspect de sa future maison en bois. Un non respect des règles établies est une bonne raison pour ne pas vous accorder de permis de construire.

Quelles sont les normes à retenir ?

Quelles sont les normes à retenir ?

La construction d’une maison en bois est soumise aux mêmes normes et règlementations que la construction d’une maison en briques. C’est pour cela qu’il est conseillé de faire appel à un professionnel. Ce dernier connaît parfaitement ce que contient le DTU (documents techniques unifiés). Ce dossier englobe les différentes normes à respecter dans le domaine de la construction.

Parmi celles à respecter dans le cadre de la construction d’une maison en bois, on peut citer :

Le DTU 31.2 qui se réfère à la construction d’une maison ossature bois :

Cette règlementation impose divers paramètres que les professionnels doivent prendre en compte. Ces impératifs concernent la pose des ouvertures, le type de bois à utiliser pour concevoir la structure, l’étanchéité de la maison, la pose et l’isolation des planchers, les méthodes d’assemblage des matériaux, les ouvrages de revêtements intérieurs et extérieurs, le raccordement de la maison au réseau électrique, la plomberie …

Et toujours dans le cadre des maisons ossature bois, il faut également citer le DTU 31.1 qui définit les spécificités de la charpente et des escaliers, le DTU 41.2 qui se focalise sur le bardage extérieur …

Il faut souligner que le respect des DTU n’est pas obligatoire. Toutefois, sans l’application de ces normes, il vous sera difficile d’obtenir un remboursement par l’assurance en cas de sinistre. Certaines compagnies peuvent même refuser de vous offrir une couverture pour votre maison.

La règlementation thermique :

Toutes les constructions conçues après 2013 doivent respecter les exigences de la norme RT 2012. L’objectif est de donner aux citoyens des habitations mieux isolées et moins énergivores.

La maison en bois n’échappe pas à cette règle, mais il faut savoir qu’elle apporte déjà un avantage certain, le bois étant un isolant naturel. Néanmoins, il faudra en améliorer les capacités isolantes afin d’atteindre les seuils minima exigés en termes de performances énergétiques. De ce fait, il faut penser à bien isoler la toiture, les murs et la dalle.

Il faut savoir que la RT 2012 laissera bientôt sa place à la RT 2020. En plus de la règlementation instaurée en 2012, celle de 2020 prêtera plus attention aux énergies renouvelables et aux maisons passives.

A lire – Quel chauffage pour une maison en bois ?

La règlementation sismique :

Cette règlementation impose une série de normes à appliquer pour la construction d’une maison en bois. Celle-ci étant souvent moins robuste que la maison en briques, le respect de ces textes est fortement conseillé.

Depuis 2005, les règlementations se tournent de plus en plus vers la consultation parasismique. Si l’emplacement se situe dans une zone à risque de séisme (certaines régions du sud et de l’est de l’hexagone), il est conseillé de consulter le Plan séisme et de prendre connaissances des règlementations en vigueur pour la construction d’une maison, qu’elle soit en bois ou en briques.

L’accessibilité de la maison :

Pour construire une maison en bois, les professionnels doivent tenir compte des règles de mise en accessibilité. Ces dernières concernent désormais toutes les maisons individuelles neuves.

Parmi les exigences, on peut citer la mise en place d’un passage d’au moins 80 cm de largeur, l’installation de chambre, de cuisine, de salle de bain et de séjour au rez-de-chaussée …

Les normes européennes : les Eurocodes

Ces normes visent à uniformiser les méthodes de calculs pour les dimensions des structures à bâtir. Parmi les Eurocodes existants, deux d’entre eux se focalisent sur les maisons en bois.

Il y a l’Eurocode 5 qui instaure les méthodes de calculs pour la charpente en bois et l’Eurocode 8 qui permet de calculer la résistance sismique des constructions à ossature bois. Pour respecter ces normes, faire appel à des professionnels est inévitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code