Aménager son jardin : les grandes lignes à retenir

Bien aménagé, le jardin peut devenir un havre de paix où l’on se relaxe en été et où l’on se ressource en hiver. Si vous souhaitez l’aménager vous-même, tâchez de respecter quelques règles pour que cet espace vert soit réellement reposant et non pas repoussant. Des plantes ou des structures placées au mauvais endroit peut gâcher toute l’harmonie du lieu. Pour éviter cela, voici les règles de base à adopter.

Déterminer vos envies

Déterminer vos envies

Vous possédez un terrain inoccupé où quelques arbres et plantes survivent autant qu’ils peuvent sans exiger trop d’entretien. Maintenant que vous le regardez de près, vous vous rendez compte que ce terrain a un beau potentiel et que de toute façon, on a toujours besoin d’un espace extérieur en prévision des beaux jours. Quelles structures souhaitez-vous y installer ? Comment imaginez-vous votre jardin une fois aménagé ? Quel genre de plantes souhaitez-vous y planter ? Avez-vous envie de garder les arbres et plantes qui y poussent déjà ou souhaitez-vous les retirer totalement ? Dressez la liste de vos envies pour avoir les idées de base.

Quel que soit la taille du terrain, il reste toujours possible de l’aménager avec de bonnes idées, mais n’en demandez pas trop non plus. Restez réaliste et si vous avez quelque talent caché d’architecte ou de dessinateur, prenez un papier et dessiner un plan.

Esquisser un plan

On ne vous demande pas un plan super parfait ou une maquette. Il faut seulement dessiner le pourtour du terrain et installez, sur le papier, les différents aménagements que vous souhaitez : piscine, fontaine, spa extérieur, abri de jardin, chalet de jardin, pergola, aire de jeux pour les enfants …

Une fois les grosses structures installées, dessinez les coins fleuris, cochez la zone qui sera couverte de pelouse et indiquez les emplacements pour vos arbres et arbustes. N’hésitez pas à ajouter de la couleur si cela vous permet de mieux visionner l’ensemble du plan.

A lire – Comment bien choisir son arbuste ?

Plus le terrain à travailler est vaste, plus large sera vos possibilités en matière de structure. Pour que l’aménagement soit bien fait et que le futur jardin soit à la fois agréable et pratique, voici quelques conseils :

  • La terrasse extérieure doit être installée en prolongement de la maison. Vous pouvez créer une sorte de pergola vitrée ou seulement mettre en place une terrasse en bois sur laquelle vous allez placer quelques fauteuils ou une salle à manger d’extérieur. La terrasse doit donner, d’un côté sur la maison et de l’autre sur le jardin. A lire – Le pavé en terrasse, un élément à la fois pratique et esthétique
  • Les abris de jardin et la réserve à bois doivent être installés tout au fond du jardin, accolés à la clôture. Ils ne doivent pas occuper trop d’espace et ne pas gâcher la belle vue que doit offrir le jardin.
  • Si vous souhaitez seulement une grande pelouse entourée de massifs fleuris et d’arbres, le gazon doit recouvrir toute la surface centrale du terrain. Vous pouvez ensuite installer des petits voies tout autour ou à travers selon vos envies.
  • Les aires de jeux avec balançoire, toboggan … doivent être installées sur un coin du jardin. Les enfants doivent pouvoir s’y rendre facilement et surtout, l’aire de jeux doit être visible depuis la terrasse et/ou la piscine. Elle ne doit pas être placée trop près de la piscine ou du portail. Choisissez un emplacement mi-ombragé mi-ensoleillé, sécurisé et bien délimité. Vous pouvez ériger une petite clôture tout autour.
  • La piscine peut être placée au milieu du jardin ou sur l’autre coin, à l’opposé de l’aire de jeux. Cela vous laisse ainsi une zone libre entre les deux pour planter une pelouse, placer des chaises et des parasols …
  • Si vous souhaitez avoir un jardin potager ou cultiver des plantes aromatiques, l’arrière-cour est également le lieu idéal, mais faites attention à choisir un endroit bien ensoleillé, car les fruits et les légumes en ont besoin. Pour les variétés qui ont besoin d’ombre, vous pouvez les placer à proximité d’un arbre qui y fera de l’ombre.
  • Si vous souhaitez installer un barbecue, placez-le un peu à l’écart de la maison et très à l’écart de l’aire de jeux des enfants. On le mettra de préférence le long d’un mur de la clôture. Attention toutefois à ne pas l’installer directement sous la fenêtre du voisin pour ne pas l’incommoder avec la fumée.

Et puisqu’on parle des voisins, n’oubliez pas d’indiquer les zones de la clôture où il faudra rehausser un peu ou ériger un mur végétal pour qu’ils ne puissent pas voir tout ce qui se passe dans votre jardin.

D’une vue générale, le plan sert à matérialiser un peu vos envies et vos besoins. Si le terrain est plus petit, essayez de ne pas trop l’encombrer. Et si vous avez la chance d’avoir un vaste terrain, n’oubliez pas les détails pratiques comme les allées afin qu’on ne piétine pas trop la pelouse.

Lire aussi – Comment installer un arceau de jardin ?

Analyser le terrain

Il ne suffit pas d’aller acheter des fleurs à la pépinière et de les planter pour se dire qu’on va obtenir un beau jardin. Avant d’acheter vos graines à semer et les jeunes plants, il faut d’abord étudier et analyser le terrain. Maintenant que vous avez fait une liste pour les structures et parterres à créer, voyez si le terrain vous permet de les réaliser.

En effet, si vous avez prévu une vaste piscine sur toute la longueur du terrain alors que celui-ci est fortement pentu, il faudra d’abord le mettre à niveau avant de couler le béton du bassin. Avez-vous le budget pour ou préférez-vous revoir le plan initial ? Etudiez la faisabilité de chaque infrastructure à implanter et retoucher le plan di besoin est.

Il faudra aussi déterminer le type de sol dont vous disposez, car certaines variétés de plantes ne poussent que sur un type précis de sol. La bonne nouvelle c’est que vous trouverez forcément les plantes idéales, mais ce ne sera pas forcément celles que vous avez imaginé au départ.

Enfin, n’oubliez pas d’observer le terrain plusieurs semaines avant son aménagement. Pourquoi ? Afin de déterminer les zones d’ombres et les zones d’ensoleillement. Cela vous aidera à placer chaque structure au bon endroit. Le potager et la piscine nécessiteront une zone bien ensoleillée tandis que la terrasse et l’air de jeux auront besoin d’ombre.

Lire aussi – Comment installer une terrasse en bois composite ?

Tenez aussi compte des courants d’air, car il serait dommage de prendre un bain de soleil là où il y a beaucoup trop de courant d’air ou de déjeuner dans une zone trop exposée au vent. A défaut de pouvoir les déplacer, vous pouvez envisager une haie en guise de coupe-vent.

Définir le style du jardin

Définir le style du jardin

Avec le plan, vous avez seulement installé des différentes structures dont vous avez besoin. Une fois que c’est fait, il faut maintenant déterminer le style de jardin qui vous fait envie. Parmi les styles courants, on cite :

  • Le jardin à la française :

Si on aime que les choses soient bien en place, alors on choisira ce style. Dans un jardin à la française, chaque plante se situe à un emplacement précis, les parterres sont bien délimitées et le gazon est parfaitement taillé et dimensionné. Les allées de couvrent de pierre naturelle, les haies sont bien rectilignes, les meubles de jardin placés dans une zone bien délimitée …

En gros, rien ne dépasse, mais on opte toutefois pour un style assez minimaliste. On évite le trop-plein de fleurs qui risquent de gâcher l’ordre. Les plantes et fleurs elles-mêmes sont plantées et rassemblées en fonction de leur couleur, car on aime que les jaunes se situent par ici, les blanches par là ou bien les jaunes au milieu, les blanches tout autour …

  • Le jardin à l’anglaise :

Dans un jardin à l’anglaise, les plantes sont quelque peu indisciplinées, mais donnent un effet un peu sauvage très apprécié. Contrairement au minimalisme du jardin à la française, ici, la végétation est abondante et le pêle-mêle est autorisé. Toutes les variétés se côtoient, laissant libre cours à la nature.

Attention, un brin sauvage ne signifie pas chaotique. On peut très bien aménager un jardin à l’anglaise, mais où chaque chose est à sa place.

  • Le jardin japonais ou jardin zen :

Dans un jardin japonais, on doit pouvoir retrouver trois principaux éléments à savoir le végétal, le minéral et l’eau. Il faut savoir les associer, car pour créer un endroit zen, même les plus petits détails comme le nombre de galets le long de chaque allée, sont soignés. Il faut aussi choisir des éléments de qualité, voire noble et créer des structures parfaitement étudiées.

Lire aussi – Installer des dalles dans son espace extérieur

N’oubliez pas que malgré la végétation qui y abonde, les jardins japonais sont les plus soignés à travers le monde. Ce sont de véritables havres de paix où tout est pensé pour apporter relaxation et zenitude. Il vous suffit d’imaginer le doux ruissellement des points d’eau installés pour avoir une idée de ce à quoi cet espace devrait ressembler.

  • Le jardin exotique :

Ce jardin doit son exotisme aux variétés florales que vous allez y planter. Du bananier, des orchidées, des palmiers, du bambou … Quant à l’aménagement, vous êtes libre de créer toutes les fantaisies. Assurez-vous seulement de planter les différentes espèces dans des zones bien ensoleillées.

Si aucun de ces styles ne vous séduit, vous pouvez toujours créer votre propre style entre jardin moderne et jardin campagnard.

Pensez aussi aux éclairages pour sublimer votre jardin

Composer les différentes espèces à planter

Maintenant que vous avez le plan et que vous connaissez le type de sol, vous pouvez aisément choisir les plantes et les arbres que vous voulez planter. Avant cela, avez-vous décidé quoi faire avec ceux qui poussent déjà dans le jardin ?

Il serait effectivement dommage d’abattre un pommier déjà adulte ou un rosier qui donne déjà de belles fleurs. Mais il est vrai que s’ils se situent en plein milieu de l’endroit où vous souhaitez installer une piscine, il faudra les enlever. Par contre, s’ils ne sont pas trop gênants, autant les garder et ériger vos parterres autour d’eux. Vous pouvez également placer votre potager sous le pommier ou l’aire de jeux des enfants.

Une fois la décision prise, courez acheter vos nouveaux plants ou vos graines à semer. Avant de les mettre en sol, pensez toujours à leur taille une fois devenus adultes afin de garder une certaine distance entre chaque pied. Chaque plante doit pouvoir s’épanouir et avoir son petit espace.

Cela vous permettra aussi de placer les plantes imposantes le long des murs ou de la clôture et les plus basses devant. Ainsi, elles seront toutes bien exposées.

Autres astuces :

  • Les planter en tenant compte de leur saisonnalité : cela vous permettra d’avoir des fleurs à longueur d’année
  • Tenir compte des couleurs : vous pouvez rassembler les fleurs d’une même couleur sur un côté ou les planter pêle-mêle pour avoir une explosion de couleur quant elles fleuriront

Et n’oubliez pas, certaines espèces ne sont pas compatibles donc renseignez-vous auprès du fleuriste ou du pépiniériste pour éviter les mauvaises compositions.

Consulter les règles d’urbanisme

Qu’est-ce que les règles d’urbanisme ont avoir avec l’aménagement de votre jardin ? A peu près tout. En effet, même s’il s’agit d’un espace privé qui vous appartient, certaines règles tantôt imposées par la commune, tantôt par le syndic de copropriété, ne doivent pas être négligées. Pour en avoir connaissance, il faut se renseigner auprès des responsables. Les règles peuvent varier selon les cas. Ce qu’il faut retenir c’est que :

  • Si vous vivez dans un lotissement, vous devez consulter le règlement intérieur de la copropriété avant d’aménager votre jardin. Ce dernier peut imposer quelques conditions.
  • Si vous souhaitez créer une terrasse maçonnées dont la hauteur par rapport au niveau du terrain est inférieure à 60 cm, vous n’avez aucune autorisation à demander
  • Par contre, si la hauteur de la terrasse est supérieure à 60 cm par rapport au niveau du sol, une déclaration préalable est exigée et ce, même si la terrasse est vaste de moins de 20 m²
  • Si la terrasse est haute de plus de 60 cm et qu’elle est vaste de plus de 20 m², c’est un permis de construire qu’il faut demander
  • Si vous souhaitez construire des murs extérieurs de plus de 2 mètres de haut, il vous faut aussi une déclaration préalable

Découvrez aussi – Jardin et équipements de jardin : sont-ils couverts par l’assurance habitation ?

Certaines communes peuvent aussi établir des règles concernant les plans d’eau, la hauteur des plantations, la tonte du gazon, la construction d’un abri de jardin … Pour ne pas avoir à tout changer après vos travaux d’aménagement, il est conseillé de se renseigner sur la réglementation en vigueur avant même d’esquisser le plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code